Les premiers pas d’une jeune photographe : Sonia Compagnon

Sonia Compagnon, la gagnante du concours organisé par YellowKorner pour participer aux Photo Folio Review, a pu confronter sa pratique à celle de professionnels confirmés lors de la semaine d’ouverture du Festival d’Arles. Elle nous raconte.

 

Autoportrait dans un taxi à New York

Une photo prise sur le vif, dans le noir total, en mode automatique. Un puits de lumière créé par le flash des photographes. Leurs silhouettes se dessinent dans l’obscurité. Sonia Compagnon s’est décidée au dernier moment pour faire parvenir au concours organisé par YellowKorner, cette photo réalisée au cours la fashion week parisienne, à l’automne 2015. Elle lui a permis de participer aux Photo Folio Review 2016, des lectures de portfolios organisées par les Rencontres d’Arles pour 250 photographes originaires de 26 pays, où ils confrontent leur travail au regard aguerri d’experts du monde de la photographie. L’aventure arlésienne de Sonia Compagnon a duré deux jours. Elle a choisi et rencontré cinq professionnels pendant une vingtaine de minutes chacun : Vincent Marcilhacy (commissaire et directeur artistique), Wilfrid Esteve (Agent et enseignant), Leslie Simitch (agent et collectionneuse), Patrick Delat (commissaire et directeur artistique) et Soraya Amrane (agent et consultante).

 

Sonia Compagnon a une pratique intuitive de la photographie. « Je ne suis pas vraiment intéressée par l’aspect technique de la photographie, je fais du coup de coeur, je prends sur l’instant. » Styliste d’origine, elle a beaucoup voyagé. Elle a commencé à pratiquer la photographie pour raconter ces voyages et restituer « l’identité » des grandes villes du monde. Depuis, elle a quitté son travail et Paris pour retrouver ses racines à Biarritz, où elle a grandi.

 

Là, des rencontres l’ont conduite à se lancer dans la photographie et à en faire son métier. Un soir d’août 2012, elle sort de boîte de nuit à 5 heures du matin pour fumer une cigarette. Un homme vient à elle. « Je vous connais, vous êtes Sonia Compagnon, j’ai vu passer vos photos sur Facebook ». Cet homme est l’attaché à la culture de la ville d’Anglet et souhaite que Sonia Compagnon expose dans un nouvel espace réservé aux jeunes artistes méconnus de la région. L’histoire vient de commencer.

 

Pour les Photo Folio Review, elle a sélectionné une série de ses photos de voyages et s’est renseignée sur les experts qu’elle allait rencontrer pour bénéficier au mieux de l’expérience. « Ai-je besoin de me perfectionner en technique ? Doit-on définitivement choisir entre la couleur et le noir et blanc ? »… Autant de questions que se posait Sonia Compagnon avant de partir à Arles et auxquelles les experts des Photo Folio Review ont répondu.

 

Sonia Compagnon - Autoportrait dans un taxi à New York

 

Sonia Compagnon - Tempête Joachim à Biarritz

La leçon qu’elle retire de ces échanges est qu’il n’y a pas de vérité en photographie. Chaque photographe possède sa propre vision. Parmi les précieux conseils qui lui ont été transmis, elle a retenu qu’il fallait se laisser guider par sa créativité et son instinct. Elle a appris qu’il était important de travailler par série ou par projet, afin de posséder une cohérence dans son travail. Il lui a été confirmé qu’il fallait se nourrir d’expositions, de livres et de photos. Elle n’a pas remporté les Photo Folio Review 2016, mais Sonia Compagnon souhaite s’appuyer sur ce bagage pour réaliser une exposition sur le thème des tempêtes hivernales de l’Atlantique.

 

Retrouvez l’ensemble des photographies de Sonia Compagnon ici. Nous vous donnons rendez-vous une dernière fois la semaine prochaine où nous vous ferons danser au rythme des photographies de Malick Sidibé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *